Pass’Sport pour l’Emploi dans les médias

L’émission « 1ère Chance » nous fait découvrir 15 initiatives d’entreprises innovantes

Benoit Campargue et Lydia Bouchardon sur le plateau de BFM Business 1 ère chance

pour l’emploi des jeunes. Dans cette édition : Rézo Social propose des parcours de retour à l’emploi sur les métiers du numérique. – Avec: Thierry Marx, chef exécutif du Mandarin Oriental. Antoine Jouteau, DG Le Bon Coin. Pierre Deleforce, cofondateur de Rézo Social. Benoit Campargue, fondateur de Pass’Sport pour l’Emploi. Et Lydia Bouchardon, directrice de Pass’Sport pour l’Emploi. – 1ère Chance, du samedi 26 mai 2018, présenté par Aurélie Planeix, sur BFM Business.

 

Parce qu’aujourd’hui 1,7 million de jeunes sont sans emploi ni formation, BFM Business se mobilise pour faciliter leur insertion sur le marché du travail. Chaque mois découvrez dans Première Chance des initiatives d’entreprises qui font bouger l’emploi… Dans le cadre de ce dispositif exceptionnel, 15 entreprises s’engagent à ouvrir des milliers de postes ou formations pour les moins de 30 ans. Avec Aurélie Planeix.

 

Mise en ligne le 26/05/2018

Remise des diplômes des 2 premières promotions!

Le 6 juin 2018  

Nos stagiaires reçoivent leurs diplômes !

 Un grand bravo à tous! La promo 1 est déjà à l’emploi, la promo 2 ce sera le mois prochain 
#1formation1emploi

L’image contient peut-être : 10 personnes, dont Benoit Campargue, personnes souriantes, personnes debout et costume

100% de retour à l’emploi avec des CDI à la clef

Notre équipe se mobilise à chaque instant afin de trouver des emplois pour des jeunes qui n’y croyaient plus. Un instant particulier rempli d’émotion lorsque nous avons remis les diplômes aux deux premières promotions qui ont tous obtenu un emploi en CDI.

Pass’Sport pour l’Emploi permet d’emmener les jeunes en échec scolaire vers un projet professionnel.

  • Notre démarche est innovante

    Elle s’appuie sur les valeurs et la pratique du sport pour donner à ces jeunes un sens à leur projet à travers :

    • La rigueur
    • L’engagement
    • La régularité

Ces trois mots ,  R E R, sont l’ADN de notre dispositif.

Thierry Marx et moi-même sommes les deux fondateurs de l’Association.

Pour ma part, dans cette démarche, j’ai voulu transposer mon expérience d’entraîneur des équipes de France de Judo pour des jeunes éloignés de l’emploi. Nous leur apprenons à relever des challenges et à développer le sens du collectif. Je suis devenu en quelque sorte l’entraîneur national de ceux qui restent trop souvent au bord de la route.

  • Notre démarche est pragmatique 

    Nous commençons par trouver des promesses d’embauche auprès des entreprises avant de former les jeunes. Nous proposons une formation intense de douze semaines avec deux volets complémentaires :

  • Une formation professionnelle classique selon la branche
  • Une formation « Sport et performances » qui inclut du sport mais aussi de l’Anglais, du savoir-être et comportement, de la nutrition, de la sophrologie ou de la prévention des troubles musculo-squelettiques.

Ce dispositif permet aux entreprises de recruter des salariés mieux formés et engagés.

  • Enfin, Pass’sport pour l’emploi, ça marche

    . Après huit mois d’existence nous avons 100 % de retour à l’emploi. Nous avons commencé par les métiers de la sécurité et allons nous intéresser aux métiers d’éducateur sportif et du bâtiment.

Ainsi, grâce au sport et à ses valeurs, l’accès à l’emploi est possible pour ceux qui n’y croyaient plus.

Immersion des stagiaires au CNSD

Les Stagiaires Pass’Sport pour l’Emploi en immersion au CNSD (Centre National du Sport de la Défense)

Ramper sous corde

Les 11 stagiaires de la promotion 2 se sont mis dans la peau de jeunes militaires au CNSD à Fontainebleau. Ils ont vécu deux jours sous les ordres du Sergent M et se sont entrainés sur différentes activités du complexe sportif du centre Sport et Défense : Initiation au T.i.o.r (Technique d’Intervention Opérationnelle Rapprochée), parcours militaire aquatique, Technique d’Optimisation de la Performance (T.O.P), Course d’Orientation en intérieur et extérieur, tir au laser, et enfin sur le célèbre Parcours d’Obstacle communément appelé Parcours du Combattant. Logés dans un bivouac et nourris aux rations de combats, ils se sont essayés dans l’expérience de vie d’un soldat dans un cadre où ont évolué les plus grands sportifs de haut niveau militaires, tels que Martin Fourcade, Florent Manaudou, et bien d’autres…

Cohésion et esprit d’équipe sont les mots d’ordre fondamentaux incarnés par le militaire ainsi que ceux véhiculés par les fondateurs de Pass’Sport pour l’Emploi.

« Nous avons tous un certain esprit d’équipe en nous, mais dès lors que l’on nous met en difficulté, cet esprit d’équipe est plus ou moins conservé », affirme la directrice de Pass’Sport pour l’Emploi.

Les encadrants de cette immersion avaient pour première mission de transmettre ces valeurs militaires aux stagiaires et plus particulièrement, d’en faire une priorité dans ce qu’ils accomplissent. « Dans ce stage nous allons vous pousser à bout, nous voulons tester vos limites et vous apprendre que l’on peut arriver à tout faire tant que l’on reste ensemble », explique le Colonel commandant de l’EIS lors de son introduction du stage.

Cet exercice fait partie d’un module de formation pensé pour améliorer  l’aptitude du groupe à travailler en équipe, chose qu’ils auront à faire constamment dans leur futur métier.

 « Il est facile d’avoir une équipe soudée quand tout va bien. C’est dans la difficulté que l’on peut mesurer la cohésion de groupe et l’améliorer », soutient l’un des stagiaires. Les mises en situations ont confirmé et renforcé cette cohésion d’équipe qu’ils avaient construite en tant que groupe de formation. Ils ont été mis à rude épreuve, soumis à la fatigue physique par l’enchaînement des ateliers sportifs, mais aussi à une fatigue mentale due à la réflexion, le manque de sommeil, à l’attention et la vigilance requise tout au long du séjour. Le but étant d’atteindre ce seuil où la maîtrise de soi et de son sang-froid est compromise.

« Nous avons vu qu’avec la fatigue physique et mentale, les caractères de chacun ressortent, les tensions apparaissent et c’est précisément là qu’il ne faut rien lâcher », affirme une des stagiaires à sa sortie du parcours.

Ce conditionnement volontaire est continuellement recherché chez les militaires pour tester leurs limites et surtout l’union du groupe. Car « Lorsqu’un soldat est au plus haut, il y en a toujours un qui est au plus bas. C’est à celui qui est le plus à l’aise d’aider le plus en difficulté, car si ce n’est pas vous aujourd’hui, vous le serez un autre jour », explique le Sergent M.

 

Le métier de la sécurité est un travail d’équipe où les employés peuvent être soumis à des situations critiques, au cours desquels la fatigue physique est présente et l’endurance mentale devient nécessaire. Un agent de sécurité doit être capable de rester vigilant et venir en aide à ses collaborateurs malgré la fatigue qu’il peut ressentir. Il doit aussi être capable de penser « équipe » avant de penser « individuel ». Avant de commencer le parcours militaire à la piscine olympique, l’encadrant sportif les a prévenus : « Il n’y a pas de maillon faible dans une équipe, on a tous à prendre de l’autre. Ensemble vous pouvez tout faire, tout seul vous n’y arriverez pas ». C’est principalement sur cela que les jeunes ont travaillé pendant ces deux jours, tout en améliorant leur condition physique.

Une expérience qu’ils sont tous « fiers » et « honorés » d’avoir vécu. C’est pour certains une « chance unique » qu’ils n’auraient pas pu avoir dans un autre cadre que celui de cette formation et pour d’autres, il s’agit d’une ouverture à un nouveau projet de vie potentiel.

 

Nous conclurons avec une citation incarnée par cette immersion au CNSD et que les stagiaires aiment se répéter entre eux : « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Ella Fessi

 

Un agent de sécurité intègre l’IHEDN

C’est la première fois en France qu’un agent de sécurité intègre le Cycle “IHEDN-Jeunes”.

Merci au général De Courrèges, directeur de l’Institut des hautes études de défense nationale, pour son accueil lors de la restitution des travaux et remise des prix ce samedi 3 mars 2018.

Pass’Sport pour l’Emploi et l’IHEDN œuvrent pour permettre aux jeunes issus des QPV d’accéder à ce cursus prestigieux.

 

Cette jeune femme agent de sécurité, avait suivi la formation proposée par Pass’Sport pour l’Emploi et FPSG (Formation Prévention Sécurité Générale), elle a ainsi passé le Certificat de Qualification Professionnelle Agent de prévention et sécurité mention Sport&Performance.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout et costumeMerci également à monsieur Gérard Martin président de Fiducial sécurité (ici en photo) d’avoir fait confiance à Pass’Sport pour l’Emploi et permis ainsi à 7 jeunes stagiaires diplômés d’intégrer en CDI ses équipes!

Une formation pour un emploi garanti, n’est possible qu’avec l’engagement des entreprises à nos côtés.

Nous invitons les entreprises de sécurité privée à nous rejoindre! contact : direction@sport-pour-l-emploi.com / 06 49 20 27 11

France Ô : Reportage sur Pass’Sport pour l’Emploi

Benoit Campargue et Thierry Marx suivent l’entrainement de Self défense professionnel des Stagiaires.

Expertises et savoir-faire au menu de la journée. Les fondateurs répondent aux questions des journalistes pour expliquer l’action de Pass’Sport pour l’Emploi.

Vidéo ICI

Pass’Sport pour l’Emploi: Innovation sociale! 100% de retour à l’emploi

 

Self défense professionnel

Pass’Sport pour l’Emploi est une innovation sociale et solidaire qui permet 100% de retour à l’emploi grâce au sport et à ses valeurs pour les jeunes en situation de précarité. L’association existe depuis février 2017 et aide les jeunes sortis du système scolaire et éloignés de l’emploi, à construire un projet d’avenir dans un cadre éducationnel.
Nous proposons une formation GRATUITE pour obtenir un Certificat de Qualification Professionnelle d’agent de prévention et sécurité avec une mention « Sport&Performance », une première en France . Parmi les 400h de formation, 218h sont consacrées à la mention « Sport&Performance ». Cela inclut des modules de sport bien sûr mais aussi de « Savoir-Etre », de nutrition, de self-défense professionnel, de sophrologie, de prévention des troubles musculo-squelettique et des notions d’anglais.

La partie théorique du CQP APS comprend quant à elle 182h de modules de sécurité. Nous avons construit un programme de formation sportive adapté aux contraintes physiques du métier d’agent de sécurité ; cela permet une valorisation du diplôme, un attrait pour les jeunes et un meilleur niveau de recrutement auprès des employeurs.
Les promesses d’embauche de nos entreprises partenaires garantissent l’emploi de nos stagiaires, et nous permettent de bénéficier du financement des OPCA. Ainsi, nous obtenons 100% de retour à l’emploi à l’issue de la formation.Dès 2019, nous allons poursuivre notre déploiement sur le territoire national. Nous défendons les bien faits du sport en tant que levier d’inclusion sociale, de vecteur de santé, de bien-être et d’employabilité. Nous voulons permettre à toutes et à tous d’accéder à un emploi après une formation courte grâce au sport et à ses valeurs. Convaincus de la pertinence de notre projet, nous allons rapidement étendre le dispositif à d’autres branches professionnelles qui ont du mal à recruter (métiers du bâtiment par exemple)

 

La formation Pass’Sport pour l’Emploi

Pass’Sport Pour l’Emploi c’est 1 formation = 1 emploi grâce au sport et à ses valeurs !

 

La formation des futurs agents de sécurité avec une nouveauté … une mention Sport&Performance en images. Benoit Campargue et Thierry MARX viennent encourager les stagiaires..

La vidéo ICI

Benoît Campargue

Le pouvoir de l’échec

 

« Le pouvoir de l’échec »

Itw de Benoit Campargue « La gestion de l’échec » pour le magazine Sport & Style

Sport&Style: Comment parle-t-on de l’échec dans le milieu sportif (et de l’entreprise) ? Est-ce un tabou ?

BC: Au niveau du sport, l’échec a longtemps été un tabou, du moins jusqu’aux années 90 où il ne devait pas faire partie du vocabulaire. Cela rassurait, mais aujourd’hui les mentalités ont évolué et on s’en sert dans le but de progresser. C’est un peu comme lorsqu’on se sert de l’histoire du passé pour construire l’avenir. Au niveau des entreprises, la pression est différente car on est davantage dépendant de la hiérarchie et des objectifs de la société. Cependant prendre de la hauteur par rapport aux enjeux mais aussi par rapport à l’échec éventuel est toujours nécessaire si on veut être efficace. C’est la où la pratique du sport en entreprise est bénéfique.

Sport&Style: Comment introduire la notion d’échec dans une logique de « gagne »  Est-il nécessaire de se préparer à « rater » ou à « perdre « ?

BC: L’échec peut s’apparenter à une chute en patinage artistique, en judo, en sport motocycliste, lors d’un crash en F1 ou lorsqu’on n’atteint ses objectifs dans l’entreprise. Plus on le redoute plus on va au tapis. Cependant il fait partie de la réussite car il permet de se construire ; si on l’évite trop, si on le redoute trop, on le subit et c’est lui qui nous domine un peu comme la peur du vide qui nous attire. Si on veut dompter l’échec tout comme pour le danger, on doit l’affronter avant qu’il nous rattrape. Par conséquent il faut dominer sa peur et l’intégrer dans notre approche. Ne jamais aborder l’échec serai contre productif car on ne se donne plus le droit à l’erreur. En parler permet d’être plus serein, de dédramatiser et d’éviter d’en faire une fixation. Cela permet d’avoir une certaine liberté d’esprit et de fonctionnement qui permet d’être performant. J’ai connu cela lorsque j’étais pilote motocycliste; j’affrontais volontairement la limite ce qui me permettait de dominer ma peur et me rendais plus serein. C’est une forme de prise d’initiative qui permet d’aller au devant du danger et en quelques sortes le dominer et surtout, ne pas subir. […..suite Article de Benoit CAMPARGUE]

Agent de prévention et sécurité

Le métier d’agent de prévention et sécurité:  Quel est son champ d’action

Lire la suite